Quel déodorant naturel choisir ?


Si comme moi, vous vivez un vrai parcours du combattant pour trouver un déodorant efficace, écolo et non nocif : bienvenue.

Après pas mal de tâtonnements, de recherches, de test de recettes de déodorant naturel (avec bicarbonate ou sans bicarbonate, avec huile essentielle ou sans…) et d’achats de différentes marques… Je peux donc comparer les produits sous plusieurs critères : efficacité, respect de l’environnement et composition. Gardez en tête que je suis une personne et que vous êtes une autre personne : ce qui marche sur moi ne marchera pas forcément sur vous et inversement !

 

Déodorants naturels

Les produits à éviter

En haut de la liste chez les déodorants, on y trouve les sels d’aluminium. Chlorhydrate d’aluminium, hydroxychlorure d’aluminium, aluminum chloride hydroxide …, les sels d’aluminium sont présents dans les cosmétiques sous plusieurs appellations. Qu’importe, on ne vous trompera plus : si vous voyez écrit Aluminium quelque part, Fuyez pauvres fous !

Les sels d’aluminium sont très utilisés en cosmétique, surtout dans les déodorants. Ils ont une action astringente et anti-transpirante. Des études les mettent en cause dans certains cancers, notamment le cancer du sein, ainsi que pour la maladie d’Alzheimer. Il est classé en tant que perturbateur endocrinien, c’est à dire qu’il peut être facteur de dérèglements du système hormonal.

Les parabènes : Utilisés en tant que conservateur dans les déodorants, il a des propriétés antimycosiques et antibactériennes. Ils sont suspectés d’être perturbateurs endocriniens et entre autre, d’augmenter les risques d’obésités chez le jeune enfant. Il manque encore de recule vis-à-vis de l’utilisation des parabènes pour quantifier précisément les risques mais l’UE vise à classer les parabènes dans la liste des substances très préoccupantes.

Mais aussi : silicones, huiles minérales et autres dérivés de pétrochimie, asséchant, allergisants et polluants…

Précision sur les notes de composition

Certains composés pas super bien notés par les applications proviennent des huiles essentielles : linalol, géraniol… Ces composés font généralement baisser la note (sur INCI par exemple) mais ne sont pas des ingrédients nocifs, que ce soit en naturopathie, en cosmétologie ou en alimentation. Il convient cependant de les éviter (femmes enceintes, allaitantes, jeunes enfants…) ou de vérifier leur innocuité sous certaines conditions : allergies à des huiles essentielles, certaines pathologies (épilepsie, insuffisance rénale ou hépatique, hyper ou hypothyroïdie, cancer hormono-dépendant…).

Les produits testés – Comparatif de déodorants naturels

Déodorant solide au palmarosa – Lamazuna

C’est la star du déodorant solide, on le voit partout !

Composition : 5/5 (Note INCI : 13,7/20)

Nickel, si on fait abstraction de la présence d’huile essentielle qui ne conviendra pas à tout le monde. Il contient du bicarbonate qui peut irriter certaines peaux sensibles.

Zéro déchet : 5/5

Parfait pour le (presque) zéro déchet puisqu’il est seulement emballé dans un petit cube en carton. Le fait qu’on le trouve facilement en magasin bio évite aussi d’avoir à le commander sur internet et évite les déchets d’emballage supplémentaire. La composition étant propre, on ne rejette pas de produits chimiques en l’utilisant.

Efficacité : 2/5

Beaucoup de personnes le trouve efficace mais ce n’est pas mon cas. Au bout de 2h, c’était comme si je n’avais pas mis de déodorant.

Pratique : 3 /5

La boite en carton est vite hors d’usage avec le déodorant humide. Difficile à transporter : il faut lui trouver un contenant. Difficile de l’appliquer sans un accès à l’eau.

C’est bien C’est moins bien
Zéro déchet

Composition clean

Durable

Vegan

Fabriqué en France

Efficacité

Interdit pendant la grossesse, l’allaitement ou aux personnes sensibles

Inconfortable à appliquer si la peau n’est pas bien mouillée

Le prix : Entre 9€ et 12€ ça commence à faire cher pour un déodorant

 

Déodorant Lamazuna

Déodorant maison

Ma recette est sous forme de crème : huile essentielle de lemongrass, beurre de karité, poudre d’arrowroot, beurre de cacao : elle est douce pour la peau, nourrissante, sent bon et est pratique à utiliser. Niveau conservation, si on prend soin de laver ses mains avant de mettre ses doigts dans le pot, ça dure longtemps ! Son avantage est d’être adaptable : on peut supprimer ou remplacer l’huile, préparer la quantité que l’on veut, choisir son contenant, ajouter un actif de soin…

Compo : 5/5

Nickel. Elle contient de l’huile essentielle de lemongrass (contre la transpiration) mais peut-être supprimée pour les personnes sensibles aux huiles essentielles.

Zéro déchet : 4/5

Mis à part l’arrowroot que je trouve (au mieux) dans un contenant recyclable, tout le reste se trouve en vrac ou en contenant en verre. On peut également réutiliser le pot une fois terminé. La composition étant propre, on ne rejette pas de produits chimiques en l’utilisant.

Efficacité : 2,5/5

Un poil plus efficace que le premier, mais pas fou non plus. J’ai besoin d’en remettre régulièrement. Il fait son boulot lorsque l’on transpire peu et qu’il ne fait pas trop chaud.

Pratique : 4/5

La texture crème s’applique facilement, le petit pot que j’ai choisi est transportable et il se conserve bien. Certaines personnes n’aiment cependant pas les déodorants à appliquer aux doigts : à vous de voir, il existe aussi des recettes de déodorants maison en spray ou stick !

 

C’est bien C’est moins bien
Composition

Un vrai soin pour la peau !

Adaptable

Prix : super rentable à fabriquer !

Vegan

Efficacité moyenne

Éviter les déodorants aux huiles essentielles pour les femmes enceintes ou allaitantes

Choisir un contenant en verre épais si vous comptez le transporter

 

 

Déodorants naturels

So’Bio Etic – Huile de coco

Celui-là, c’est celui que j’ai dans mon sac. Mon petit préféré depuis un petit moment. Ce produit ne contient pas de produits d’origines animales mais ce n’est pas le cas de tous leurs produits : lait d’ânesse par exemple.

Composition : 4,8/5 (Note INCI 16,4/20)

Le problème ne vient pas vraiment d’une toxicité probable mais de certains composants pouvant être allergisant ou desséchants : Zinc, alcools… Rien de bien méchant, puisque tout est relativement doux, mais à prendre en compte si l’on a déjà fait des réactions aux cosmétiques.

L’ensemble est à 99% naturelle, le déodorant est certifié par Ecocert et il est encore mieux noté que celui de chez Lamazuna.

Zéro déchet : 2/5

Contenant en plastique recyclable : pétrochimie. On produit donc probablement un futur déchet. Composition propre : pas de rejet toxique dans l’eau.

Efficacité : 5/5

Je parle évidemment de mon expérience personnelle, il est possible qu’un produit qui me convient ne vous convienne pas. Pas besoin d’en remettre plusieurs fois par jour, il tient et marche bien !

Pratique : 5/5

Pratique à utiliser et à transporter.

 

C’est bien C’est moins bien
Rapport composition / efficacité

Non testé sur les animaux, pas de produits d’origines animales (mais pas de label vegan)

Le prix (entre 5€ et 7€)

Fabriqué en France

Contenant en plastique

Les petits prodiges – Déodorant charbon et eucalyptus

Le packaging qui nous fait de l’œil : c’est lui !

Composition : 5/5 (Note INCI : 15,2)

Composition nickel. Présence d’huiles essentielles.

Zéro déchet : 5/5

Emballage en carton (et pratique). Impeccable. Composition propre : pas de rejet de produits chimiques dans l’eau.

Efficacité : 3,8/5

Idéal et tient la journée si l’on ne transpire pas beaucoup. Pour les journées actives ou fortes chaleur, il faudra probablement en remettre.

Pratique 5/5

Léger, facile à transporter.

C’est bien C’est moins bien
Contenant en carton

Vegan

Fabriqué en France

Composition

Le prix : 13€

On est pas encore à une efficacité impeccable

 

Déodorant Les petits prodiges

Déodorant bille – Ushuaïa à l’hibiscus

Le déodorant de ma jeunesse (qui n’est pas si loin, abusez pas…). Je l’ai mis pendant des années car je croyais naïvement qu’il était sain. Il est moins pire que beaucoup de déodorants de grande surface car ne contient pas de sels d’aluminium, mais mieux vaut l’éviter au profit d’un produit plus propre pour vous et pour les autres êtres vivants !

Composition : 2/5 (Note INCI 11,1/20)

Entre autres ingrédients acceptables mais potentiellement irritants (alcools, composés d’huiles essentielles) contenus dans grand nombre de cosmétiques (même cleans), il contient du salicylate de benzyle : allergène, perturbateur endocrinien suspecté et toxique pour la faune et la flore aquatique.

Zéro déchet

Contenant en plastique recyclé : pétrochimie et futur déchet. Présence de salicylate de benzyle, toxique pour la vie marine.

Efficacité : 5/5

En toute honnêteté, il fonctionne bien et tient très longtemps.

Pratique : 5/5

Facile à appliquer, à transporter et efficace.

C’est bien C’est moins bien
Prix : moins de 5€

Efficace

 

Bien que plutôt propre pour un déodorant de grande surface, elle est largement en dessous des autres produits testés.

Contient un perturbateur endocrinien probable : salicylate de benzyle

Nocif pour la faune et la flore aquatique (toujours le salicylate de benzyle)

Ça vient de chez l’Oré*l donc potentiellement testé sur des animaux

Contenant en plastique

On ne sait pas vraiment où c’est fabriqué : il y a des usines en France, mais pas seulement.

 

Verdict

Vous l’aurez compris, le meilleur déodorant testé c’est celui de chez So’Bio Etic ! Petit bémol sur son contenant en plastique tout de même, parce qu’il faut en parler !

Encore une fois, nous sommes tous différents : il se peut qu’un déodorant qui n’a pas été efficace sur moi, fonctionne sur vous, ou que mon préféré ne vous convienne pas.

Si vous avez d’autres déodorants naturels qui vous ont donnés satisfaction, n’hésitez pas à donner les noms en commentaire, cela pourra compléter ce guide d’achat de déodorants !

 

Article non sponsorisé

Post Author: Laura Breiller-Tardy

Naturopathe à Lyon. Alimentation saine, soins naturels, soigneuse d'hormones... J'aime la nature, les chiens, et manger (mais pas des chiens).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laura Breiller-Tardy