Beauté naturelle Naturopathie Prendre soin de soi Se soigner naturellement

Pourquoi je n’arrive pas à perdre de poids ?

Perdre du poids naturellement

Vous enchaînez les régimes hypocaloriques, les privations, les restrictions alimentaires et vous ne parvenez pas à perdre de poids ?

Il y a plusieurs facteurs à prendre en compte lorsque malgré de nombreux efforts, on n’arrive pas à perdre de poids. Avant de commencer à parler de ces différentes possibilités, j’aimerais toutefois aborder un sujet important.

Le poids n’est qu’un chiffre. Si vous dépassez le poids « santé » calculé selon votre rapport poids/taille (IMC) mais que vous vous sentez bien et êtes en parfaite santé, ne vous fiez pas à ce chiffre.

Nous n’avons pas tous le même poids de forme pour une taille donnée. Par exemple, prenons 3 personnes de 167cm :

  • L’une peut avoir une ossature plus large, des os plus lourds, une musculature plus développée. Elle aura un poids de santé plus haut que l’IMC si bêtement calculé. Cette personne très vive, en parfaite santé, pèse 75 kilos. Selon les constitutions en naturopathie, elle peut avoir tendance à être plus en forme, avoir une réserve minérale plus importante.
  • Une seconde personne à l’ossature fine (disposant d’une réserve minérale limitée), avec une masse musculaire peu développée. Elle est nerveuse, ne tient pas en place et a un métabolisme rapide. Elle pèse 61 kilos. Si l’on se base de nouveau sur les constitutions naturopathiques, cette personne aura tendance à la frilosité, au stress.
  • Une troisième personne à l’ossature moyenne, aux formes généreuses, active et bien dans ses baskets. Elle est également en parfaite santé et pèse 77 kilos.

Ces 3 personnes peuvent manger exactement la même chose et pourtant montrer des disparités relativement importantes. Elles sont toutes les 3 à l’aise dans leur corps, en bonne santé physique et psychologique.

Je n'arrive pas à perdre de poids

Bref, vous voyez le tableau ? Nous sommes tous différents, avons tous des métabolismes et morphologies différents. Il est important d’arrêter de penser que nous devrions toutes et tous ressembler à ce que nous voyons sur les publicités : ce n’est pas la réalité. Je le répète : le poids n’est qu’un chiffre et le poids de forme n’est pas le même pour toutes et tous. Prenons soin de notre corps, aimons-le, soignons-le et arrêtons de lui imposer des critères irréalistes, périmés et dangereux.

Cela étant dit, rentrons dans le vif du sujet. Si vous souhaitez perdre du poids pour retrouver votre poids de forme, améliorer une condition pathologique (infertilité, SOPK, diabète, douleurs articulaires…) ou psychologiques (dans ce cas, il est conseillé d’avoir un soutien psychologique pour écarter tout dysmorphisme) mais que vous n’y parvenez pas, voici quelques pistes.

Je n’arrive pas à perdre du poids

Vous souffrez d’un trouble hormonal qui vous empêche de perdre du poids

Pour vérifier si vous ne souffrez pas d’un dérèglement hormonal, le seul moyen fiable est le bilan sanguin. Un bilan sanguin complet, réalisé au bon moment de votre cycle et comprenant hormonologie et bilan thyroïdien complet pourrait en effet vous aider à confirmer ou non cette piste.

Vous êtes une femme ménopausée

Il existe une période pendant la ménopause où une femme peut avoir plus de mal à perdre du poids. Il est important de bien réagir à ce moment-là : la ménopause peut être très bien suivie avec la naturopathie afin d’améliorer la qualité de vie de la consultante : bouffées de chaleur, fatigue, moral fluctuant, prise de poids, fonte de la masse musculaire… Les symptômes sont nombreux, c’est le moment de prendre soin de vous et d’avoir un mode de vie sain !

Vous avez enchainé les régimes alimentaires restrictifs ou hypocaloriques et votre métabolisme est au ralenti

Une conséquence « diabolique » des régimes alimentaires miracles que vous voyez partout sur internet, dans les magazines, à la télé… On appelle vulgairement ça : flinguer son métabolisme.

Le corps a des besoins spécifiques pour bien fonctionner. Les besoins énergétiques ne sont pas là pour faire joli, mais pour permettre à votre corps d’avoir suffisamment d’énergie pour bien fonctionner. Si vous réduisez :

  • La quantité de vos apports caloriques de façon régulière : votre corps se mettra en économie d’énergie afin d’utiliser moins de ressources.
  • La qualité de vos apports alimentaires : vous mangez hyper protéinés, négligez fruits et légumes, mangez des suppléments « minceur » (une catastrophe nutritionnelle)… Votre corps n’aura pas ce dont il a besoin et se mettra également en mode économie d’énergie ou subira une perte musculaire.

Ces régimes restrictifs peuvent marcher un certain temps, mais sur le long terme, c’est l’effet yoyo. Vous avez réussi à perdre du poids, votre corps consomme peu d’énergie et vous reprenez vos habitudes d’avant ? Votre métabolisme, habitué à consommer peu, ira stocker l’excédent calorique dont il n’a plus besoin.

Malheureusement, lorsque l’on a détraqué son métabolisme, un long travail est nécessaire afin qu’il retrouve un rythme sain.

Vous êtes sédentaire

Une bonne hygiène alimentaire ne suffit pas à perdre du poids durablement et sainement. Il est important d’avoir une activité physique régulière afin de garder un corps tonique, une silhouette harmonieuse. Le sport consomme des calories (énergie) et entretien la masse musculaire : le muscle consomme de l’énergie. Le sport entretient un métabolisme efficace, encourage le corps à produire certaines hormones du bien-être, à réduire son niveau de stress.

Vous avez un régime alimentaire inadapté

Pas de secret ici : vous avez une alimentation déséquilibrée, trop riche en sucres, graisses, viandes, fromages, aliments transformés … ? Si vous êtes un peu perdu, n’hésitez pas à vous faire accompagner par un professionnel : médecin, nutritionniste, naturopathe, diététicien…

Vous ne dormez pas assez, avez un rythme de vie perturbé

Différentes études mettent en évidence la réduction de la perte de poids chez les personnes ne dormant pas suffisamment (- de 7h en moyenne, mais les besoins en sommeil sont différents pour chacun).

Également, un manque de sommeil peut conduire à augmenter la sensation de faim, les envies de grignotage, les envies d’aliments non physiologiques (produits très gras, transformés ou très sucrés) et repousse la sensation de satiété. Derrière ce mécanisme se cachent 2 hormones :

  • La ghréline : hormone qui induit la sensation de faim. Chez les personnes qui manque de sommeil, elle est produite en plus grande quantité. La ghréline pourrait être en cause dans l’augmentation du stockage de la masse grasse.
  • La leptine : hormone qui induit la sensation de satiété. Lorsque l’on manque de sommeil, sa production diminue.

Le rythme de sommeil est donc important mais pas seulement ! Une alimentation quotidienne prise à un rythme anarchique perturbe également le métabolisme. Les grignotages réguliers, le non-stop alimentaire, sauter des repas régulièrement… sont des pratiques qui freinent la perte de poids (voir encouragent le stockage des graisses).

Le stress

Enfin, si vous êtes sujet à un stress chronique, celui-ci peut être également en cause dans cette difficulté à perdre du poids. Des études montrent qu’une exposition à un stress chronique peut favoriser la prise de poids et ralentir la perte de masse grasse. Le stress a également tendance à encourager le grignotage.

 

 

Sources :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5373497/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2951287/

Photo by Kira auf der Heide

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *