Petit guide pour faire ses courses sainement


La plupart d’entre nous connaissent ce qu’est la tentation de faire ses courses dans une immense grande surface, lorsque le ventre crie famine et que l’on rêve de faire main-basse sur 1000 aliments ultra-sucrés et emballés. Pour moi c’est les paquets de chips, j’aime ça à la folie et j’ai du mal à ne pas craquer quand je vois la taille des rayons « apéro » de grandes surfaces.

Voilà donc quelques conseils pour ne plus se faire (trop) avoir, car soyons honnêtes : si chips il y a dans le placard, alors chips il y aura dans mon ventre. Je ne les garde pas pour le prochain apéro entre amis. JE LES MANGE. Il ne s’agit pas ici de se priver de tout mais de faire ses courses de façon réfléchie pour avoir une alimentation saine, équilibrée, en respectant son budget et la planète.

 

Faire une liste de course

J’utilise Google Keep sur mon téléphone pour faire ma liste. Je note dessus ce que je n’ai plus au fur et à mesure (tiens ça me fait penser que je n’ai plus de levure de boulangerie !). Si je fini le riz, je note donc le riz sur ma liste, cela fait parti des basiques que j’ai toujours à la maison. On peut également partager cette liste avec d’autres personnes, cela permet aux personnes vivants sous un même toit d’avoir une seule liste pour la maison.

L’avantage de cette méthode : on n’oublie pas sa liste, on l’a toujours sur soi au cas où on pense à quelque chose. Parce que je ne sais pas vous, mais quand je faisais des listes papiers, 50% du temps je l’oubliais quelque part, à la maison, dans la voiture… ou je la perdais. Du coup j’essayais de me rappeler ce que j’avais noté mais j’oubliai la moitié des choses.

Si vous préférez tout de même la version papier, alors restez sur du papier ! C’est à vous de voir ce qui vous convient.

Évidemment, on essaye de se tenir à la liste et de ne pas acheter 1000 choses en plus. Faire une liste et s’y tenir, c’est aussi faire des économies !

 

Courses alimentaires saines au marché

 

Faire une liste de repas

Avant de partir en courses, faites une liste de repas, même approximative ! Cela permet de ne pas gaspiller, de ne pas acheter plus que ce dont vous avez besoin ou encore de ne pas manquer de certains ingrédients alors que vous étiez justement en train de préparer votre repas.

Essayez d’équilibrer les repas d’une journée, réfléchissez aux ingrédients dont vous avez besoin pour préparer tel ou tel plat, regardez ce que vous avez déjà et notez le reste.

Pensez aussi que certain produits frais (champignons, salades…) se conservent moins longtemps que des carottes ou des aubergines. Il faudra penser à les inclure dans des repas rapidement afin de ne pas les laisser s’abîmer.

De cette façon, vous évitez le gaspillage alimentaire, vous avez des repas équilibrés et vous évitez les courses de dernières minutes parce que vous n’avez plus de coriandre pour préparer votre Bo Bun <3

 

Faire les courses après le repas

Quand on a faim, on craque facilement sur des aliments peu sain, comme je vous en parle plus haut avec les chips (mais ça peut-être toutes sortes de craquages alimentaires).

Voilà pourquoi mieux vaut manger avant ! Ça ne vous empêche pas de vous faire plaisir. De toute façon, je prend des chips régulièrement, et aussi du chocolat et parfois des biscuits et aussi… BREF. Par contre si j’y vais le ventre vide, il y a de grande chance pour que ça soit moins raisonnable et que je dévalise le rayon apéro… « Tiens mais j’ai faim, si je prenais ça pour manger tout de suite ? »  Oui, ce genre de comportement arrive souvent quand j’ai faim.

Alors on mange un bon repas et après on va faire ses courses !

 

Faire ses courses partout sauf en grande surface !

En grande surface, il y a trop de chose. C’est trop pour notre petit cerveau, ça donne envie et rarement de choses saines. Alimentation sur-emballée, nourriture transformée, produits importés… on est loin d’une bonne alimentation.

Préférez les magasins bio, les boutiques d’alimentation vrac, le marchés, les coopératives… Plein de bons produits, souvent plus sain que chez Carre*our, qui font travailler des acteurs de vie local. C’est bon pour le commerce, pour la planète, pour la santé et pour le moral.

C’est aussi tellement plus satisfaisant de rentrer chez soi avec des fruits et légumes frais, de saison, du vrac, du bon pain, un petit plat préparé  du traiteur Bio du marché !

 

Emporter ses contenants

Je prends toujours mes sacs à vrac, mes totebags et parfois des bocaux (pour la farine en vrac par exemple). Pour tout ce qui est produits « frais »  et rapidement périssables, et si vous en consommez (fromage, crème…) vous pouvez souvent apportez vos tuptups ou vos bocaux chez de nombreux producteurs / boutiques à condition qu’ils soient bien propres.

Je passe mes sacs à la machine régulièrement et ils tiennent la route depuis assez longtemps. Ça évite de consommer des ressources (sacs plastiques, sachets papiers, barquettes plastiques…) qui risquent de polluer lorsqu’elles partiront à l’incinérateur ou qui finiront dans la nature. Le recyclage est également très consommateur de ressources, d’énergie et tout ce qui est recyclable n’est pas forcément recyclé. Voilà pourquoi il vaut mieux réutiliser.

 

Accepter aussi que l’on est pas parfait

Nous ne sommes pas des machines. Vous avez craqué sur ce paquet de biscuits au chocolat emballés dans deux couches de plastiques ? Vous avez pris des avocats importés de l’autre bout du monde ? Vous ne trouvez pas de tofu en vrac, le votre est emballé ? La farine en vrac est 5 fois plus cher que celle emballée et vous avez un petit budget ? Faites comme vous le pouvez.

De toute façon, c’est fait, il ne sert à rien de s’en vouloir. Si vous avez fait ce que vous pouviez pour bien consommer mais que vous avez fait quelques écarts, c’est déjà bien !

 

 

 

—-

Photo by Peter Wendt

Post Author: Laura Breiller-Tardy

Naturopathe à Lyon. Alimentation saine, soins naturels, soigneuse d'hormones... J'aime la nature, les chiens, et manger (mais pas des chiens).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laura Breiller-Tardy