Post-partum : favoriser la récupération après l’accouchement

La grossesse et l’accouchement sont un traumatisme de longue haleine pour le corps. S’y ajoute parfois l’épreuve de la PMA avant, très éprouvante également. Que l’on vive une grossesse fantastique, un accouchement de rêve ou que tout se passe très difficilement, l’épreuve épuise le corps et l’esprit. La naturopathie est un puissant allié pour soutenir le corps dans le processus de récupération post-partum.

Comment récupérer plus vite ET mieux après l’accouchement ? C’est ce dont nous allons parler aujourd’hui ! Petite parenthèse cependant : quand je parle de récupérer plus vite, je ne parle pas d’un retour à la productivité. Je parle de soigner un corps endolori, fatigué qui va probablement devoir encore passer des moments éprouvants avec l’arrivée d’un nouveau-né. L’obligation de la mère à devoir être productive et fraîche comme la rosée une semaine après l’accouchement est une hérésie honteuse induite par notre société.

Dans mon second article sur le post-partum, je vous parle de l’alimentation idéale pour favoriser la récupération post-partum.

Patience : la récupération post-partum prend du temps

Ne vous fiez pas aux photos que vous voyez dans les magazines, de jeunes mamans sportives au top de leur forme 2 jours après l’accouchement. Ces photos sont une vitrine qui ne reflète pas la réalité. Certes, nous sommes toutes différentes et certaines récupérerons plus vite que d’autres en fonction de l’age, la santé, le moral, la santé du bébé, les moyens financiers (aide ménagère, ostéopathie, vacances, nounou, matériel, grand confort…), la constitution mais aussi les épreuves subies (complications, grossesse difficile, diabète, sutures, épisio, césarienne, infections, fatigue chronique, dépression post-partum…). Ne regardez pas l’herbe du voisin : vous, votre corps, votre bébé, votre famille sont les seules choses qui comptent. Dites-vous bien que la récupération post-partum prend du temps, à moins que l’on soit doté de pouvoir magique, on n’y coupe pas.

Reposez-vous

Facile à dire si vous avez un nouveau-né à gérer, non ? Voilà pourquoi chaque minute de cette éphémère tranquillité doit être utilisée à bon escient. Oubliez un peu votre intérieur et vos relations sociales un moment, personne ne vous en voudra. Faites le nécessaire : nourriture saine, lessive de vêtements confortables… Le reste peu attendre. Reposez-vous dès que vous en avez la possibilité, faites-vous aider si c’est possible. Allongez-vous dès que vous pouvez, pour vous reposer et soulager votre périnée, votre dos. Faites-vous un petit coin confortable (canapé, lit…) avec tout ce dont vous avez besoin : eau, livres, coussins, couvertures, affaires de votre bébé… pour ne pas avoir à vous relever toutes les deux minutes durant les premiers jours.

Laissez le stress et les soucis de côté un petit moment

Encore une fois, facile à dire. Sauf que cette fois, vous aurez bien assez de votre fatigue, du chamboulement d’hormones post-partum, d’un éventuel baby-blues pour aller en plus vous ajouter le stress de votre environnement (emploi, famille…). Acceptez l’aide, les conseils qui vous semblent justes et adaptés et laisser le reste dans un coin, du moins pour un temps. Détendez-vous dès que vous le pouvez, faites-vous une liste de film chouettes à regarder, choisissez de bons bouquins…

Femme enceinte, récupération accouchement

Gardez votre ventre au chaud

Pour favoriser la digestion et la récupération, tenez votre ventre au chaud. Certaines personnes pratiquent le bandage du bassin après l’accouchement : ce n’est pas une technique qui convient à tout le monde mais pourquoi ne pas essayer ! Ce n’est pas une méthode miracle pour retrouver un ventre plat en quelques jours. Le bandage du ventre et bassin permet de garder celui-ci au chaud et de le soutenir après la perte de tonus de la paroi abdominale. Il aide également le bassin à retrouver sa place.

Certaines personnes en ressentiront un grand confort, d’autres ne le supporteront pas. À vous d’essayer et de voir si cela vous convient ou non !

Hydratez-vous !

Une bonne régénération passe par une bonne hydratation. On aide aussi le transit à repartir d’un bon pied ! On boit beaucoup d’eau et d’infusions, pas de boissons glacées ou trop sucrées.

Soigner un périnée endolori, favoriser la cicatrisation

Certains remèdes naturels peuvent favorisez la guérison du périnée après l’accouchement. Douchez-vous une à deux fois par jour (pas d’eau trop chaude !) et n’utilisez aucun savon pour nettoyer votre entre-jambe (sauf si prescrit par votre médecin pour des raisons médicales). Le lavage à l’eau est suffisant et non agressif. Au bout de quelques jours et sur une peau propre, vous pouvez appliquer très délicatement une huile végétale comme l’huile d’argan ou d’amande douce sur l’ensemble de la vulve en faisant bien pénétrer l’huile. Faites cela lorsque vous vous sentirez prête. Attendez quelques jours que les sutures (si sutures il y a) soient cicatrisés et que le massage à l’huile ne vous fasse pas souffrir.

La teinture mère de calendula pour la cicatrisation des sutures et épisio

Diluer quelques gouttes de teinture mère dans un peu d’eau à mettre sur une compresse stérile. Appliquez sur la peau bien propre plusieurs fois par jour. Attention de ne pas accrocher vos points avec la compresse : ne frottez pas, tamponnez délicatement.

Les lochies

L’utérus continue à perdre du sang pendant 4 à 6 semaines après l’accouchement en s’atténuant petit à petit jusqu’à cicatrisation de l’endomètre. On appelle ça les lochies (saignements post-partum). Il n’y a rien à faire pour que ça s’arrête plus vite : encore une fois, la patience est de mise. Utilisez des serviettes ou garnitures bio ou lavables (très propres) de préférence pour protéger votre corps des pesticides présents dans les protections féminines classiques. Si ces saignements sont accompagnés de fièvre, de douleurs lors de la miction ou de vertiges, consultez votre médecin.

– – – – –

Photo by rawpixel

1 comment

Leave A Comment