Naturopathie Prendre soin de soi Se soigner naturellement

Troubles digestifs et hormonaux : le rapport ?

Troubles digestifs d'origines hormonales

Vous ressentez des variations désagréables sur votre digestion lors de vos cycles menstruels ? Le ventre tendu, gonflé comme un ballon en permanence ? La cause peut être digestive, exogène (stress, alimentation, médication…) mais également hormonale. Troubles hormonaux et symptômes digestifs peuvent être liés et varier en fonction du cycle menstruel.

Les symptômes les plus courants

Parmi les potentiels troubles digestifs d’origine hormonale :

Les diarrhées durant les règles

Des diarrhées pendant ou juste avant les règles sont un phénomène relativement courant. Il semblerait que les personnes sous pilules soient plus touchées. Vous pouvez aussi parfois constater une augmentation du volume des selles, des selles plus liquides…

 

Troubles digestifs d'origines hormonales

Un ventre gonflé en permanence

Certaines femmes ne constatent pas de fluctuation sur leur système digestif lors de leur cycle, mais sont ballonnée en permanence. Des ballonnements qui peuvent être intenses, parfois douloureux.

Cet effet pouvant être accentué à partir de l’ovulation (entre J-13 et plus, pour les personnes ayant des cycles longs ou irréguliers), il est possible de remarquer une augmentation des gaz et/ou des ballonnements.

Des nausées à l’approche des règles ou pendant

Le corps provoque des contractions dans la région hypogastrique (l’utérus est ciblé) afin d’évacuer la muqueuse utérine via les règles. L’utérus n’est finalement pas le seul touché dans l’affaire. Des tensions peuvent apparaître au niveau des reins, de l’estomac, de l’intestin… Les contractions situées au niveau de l’estomac peuvent induire des sensations de nausées, voir des vomissements.

Un syndrome prémenstruel global

Le syndrome prémenstruel (SPM), n’agit pas seulement sur la sphère hormonale « reproductrice » : utérus, ovaires, poitrine… Il peut également jouer sur de nombreuses autres sphères :

  • Moral fluctuant, déprime, émotions décuplées
  • Digestion difficile, ballonnement
  • Sommeil perturbé
  • Digestion / transit
  • Circulation sanguine
  • Rétention d’eau

Les causes des troubles digestifs d’origine hormonale

Plusieurs mécanismes du corps seraient en cause. Bien que des études soient nécessaires (certaines en cours) afin de préciser le processus.

Un déséquilibre progestérone / œstrogène

On constate souvent un taux d’œstrogènes trop important par rapport au taux de progestérone (mais pas dans TOUS les cas).

Des œstrogènes en excès

Mauvais choix alimentaires, foie paresseux ou fatigué,  surproduction ou apport en œstrogènes… Le taux de progestérone peut être normal.

Les prostaglandines

Un sujet un peu plus complexe.

Les prostaglandines sont des composés issus du métabolisme d’acides gras Oméga 6. Elles participent à une multitude de fonctions du corps humains et sont présentes dans la majorité des tissus. Les cellules endométriales (muqueuse interne) de l’utérus en produisent un certain type afin d’engendrer des contractions utérines. Le but étant d’évacuer la muqueuse si la nidation n’a pas eu lieu. Si ces prostaglandines migrent dans la circulation sanguine, elles peuvent se diriger vers d’autres parties du corps : estomac, intestin… et favoriser de nombreux troubles (crampes intestinales, vomissements, migraines, mais aussi parfois des sciatiques…). Il existe différents types de prostaglandines : celles qui entre en jeu ici peuvent avoir un rôle pro-inflammatoire, mais également vasodilatateur. Le type de prostaglandine produit dépend de différents facteurs dont l’hygiène de vie : alimentation, stress chronique, environnement…

Dans le cas des ballonnements, hormones et prostaglandines pourraient être la cause d’une réduction des mouvements intestinaux (le péristaltisme). La masse d’aliments et déchets présents dans l’intestin fermentent et provoques ballonnement / gaz.

Du côté des diarrhées, elles pourraient s’expliquer par un processus de réabsorption d’eau dans l’intestin, mais également une réponse inflammatoire due aux prostaglandines.

Ce sont des mécanismes complexes qui n’ont pas été compris à 100% mais l’action des prostaglandines dans les différents systèmes du corps humain est un sujet vaste et passionnant qui demandera probablement du temps afin d’être totalement expliqué. De nombreuses études sur le sujet ainsi que sur leur utilisation en pharmacologie émergent.

 

Sources

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *