Dérèglement hormonal : Acné, infertilité, surpoids : pourquoi ?

Dérèglement hormonal féminin

Bon nombre de femmes souffrent de troubles de leur cycle et de déséquilibres hormonaux : cycle trop long, infertilité, douleurs utérines, syndrome prémenstruel, prise de poids, acné… Beaucoup de maux pour quelques hormones. Pourquoi ? Parce que le cycle féminin est tellement fragile et précis qu’il est facile de le perturber et parce que les hormones jouent sur de nombreux tableaux.

Les hormones sont produites par des glandes endocriniennes. Elles sont des substances messagères envoyées par ses glandes dans une autre partie du corps, dans le but d’enclencher un processus. Si ce processus est perturbé (excès d’œstrogène, taux de progestérone, hypercorticisme, etc) par un élément extérieur (exogène), il en résulte des symptômes plus ou moins gênants.

Quelques symptômes d’un dérèglement hormonal

  • Acné
  • Infertilité
  • Fatigue chronique
  • Perte importante de cheveux
  • Moral à zéro, sans raison apparente
  • Fibromes utérins
  • Prise de poids, sans raison apparente
  • Cycle trop long voir absence de cycle (aménorrhée)
  • Perte de sang en dehors des règles (spotting)
  • Kystes ovariens nombreux
  • Syndrome prémenstruel important (SPM)
  • Pilosité excessive

Dérèglement hormonal

L’alimentation : cause de dérèglement hormonal

Un des facteurs de ces dérèglements est l’alimentation « moderne ». Trop de sucres (glucides), trop d’aliments transformés, trop d’additifs et pesticides chimiques (qui ne sont en aucun cas des aliments mais des produits chimiques plus ou moins toxiques que l’on vous sert en petite quantité, à toutes les sauces), trop de produits et sous-produits animaux bourrés de molécules antibiotiques mais aussi d’hormones… « L’alimentation industrielle » pose de nombreux problèmes. Une alimentation riche en produits transformés, produits et sous-produits animaux, perturbent le fonctionnement des glandes (thyroïde, pancréas…), du foie, des reins, …, qui contribuent ensemble au bon fonctionnement du système hormonal.

Le stress

Le stress est un des moteurs de la vie. Il nous aide à agir en fonction des situations. Un stress incontrôlé et incontrôlable quotidiennement est cependant un élément perturbateur à plusieurs  niveaux : fatigue, manque de sommeil, tensions musculaires, production d’hormones de stress … Le corps en prend plein la vue. Prenons l’exemple de la production d’une hormone de stress, le cortisol. Produite par les glandes surrénales, lorsque le stress est occasionnel et bien géré, cette hormone sera éliminée sans problème. Si vous êtes dans le cas d’un stress constant, elle sature en quelque sorte un système déjà bien rempli (hormones, déchets hormonaux ou médicaux…) et peine à être éliminée par le foie et les reins. Lorsque votre corps ne parvient pas à éliminer son surplus d’hormones, le fragile équilibre hormonal féminin est perturbé.

La sédentarité

Le manque d’exercice physique et d’exposition solaire peuvent être facteurs de troubles hormonaux. Le corps à besoin de mouvement ainsi que de vitamine D pour être en forme. La vitamine D étant produite lorsque la peau est exposée au soleil (pas de longues expositions, 15 minutes par jour semblent être suffisantes), on peut facilement en manquer si l’on reste toujours en intérieur.

Les perturbateurs endocriniens

La partie un poil plus complexe, mais pas trop quand même ! Les perturbateurs endocriniens (PE) ou « xénohormones », sont des molécules ayant des actions hormono-like (pouvant reproduire l’activité messagère des hormones). Ils leurrent le corps et perturbent son fonctionnement. Les perturbateurs endocriniens ont un effet sur tous les êtres vivants mais provoquent des dérèglements facilement notables chez la femme vis-à-vis de son cycle et de sa fertilité. Certains PE sont également mis en cause dans la baisse de la production de spermatozoïdes chez l’homme (mais aussi chez les autres mammifères et la population marine). Des doses relativement basses d’expositions peuvent être suffisantes pour produire un effet sur le corps.

Composés chimiques, matériaux, ondes… Les perturbateurs endocriniens sont nombreux et partout, voilà pourquoi ils peuvent être si puissants.

Alors on fait quoi ?

Si vous ressentez un ou plusieurs symptômes relatifs aux dérèglements hormonaux, c’est le moment de réfléchir sur votre mode de vie. Avez-vous une alimentation saine ? Prenez-vous beaucoup de médicaments ? Êtes-vous sensible à la pollution ? L’atmosphère de votre logement est-elle saine ? Savez-vous gérer votre stress ? C’est le moment de prendre soin de vous !

Les premières choses à mettre en place en cas de dérèglement hormonal

Après avoir vérifié avec votre médecin traitant que vous ne souffriez pas d’une pathologie particulière liées aux hormones, vous avez plusieurs champs d’action.

Changer votre alimentation

Que ton alimentation soit ta première médecine – Hyppocrate

  • Augmenter votre consommation de fibres (et de fruits et légumes en général),
  • Veiller à la santé de l’intestin (probiotiques, prébiotiques…),
  • Intégrer des anti-oxydants à votre alimentation,
  • Soutenir le travail du foie,
  • Manger moins de sucres (surtout les sucres raffinés),
  • Consommer moins de produits transformés,
  • Manger moins de produits et sous produits animaux,
  • Consommer plus de bons gras (oméga 3)…

Choisir un accompagnement

De nombreux praticiens peuvent vous aider : psychologues ou sophrologues (pour la gestion du stress), diététiciens ou nutritionnistes (pour l’alimentation), gynécologues et sages-femmes, ainsi que votre médecin traitant, un praticien en acuponcture…

La naturopathie peut également vous aider à rééquilibrer votre système hormonal grâce à la nutrition, la phytothérapie, l’oligothérapie, l’aromathérapie… Et ainsi vous aider à apaiser causes et symptômes liés à un dérèglement hormonal. Pour en savoir plus, vous pouvez contacter un naturopathe près de chez vous pour voir s’il prend en charge cette problématique.

Le naturopathe et les praticiens de santé alternative ne se substituent pas à une consultation chez un docteur en médecine. Lui seul pourra vous prescrire les analyses nécessaires, établir un diagnostic et vous orienter si nécessaire chez d’autres spécialistes (endocrinologue, gynécologue…).

Assainir son lieu de vie

Enfin, pour agir sur tous les tableaux : aérez vote logement tous les jours, faites le grand ménage chez vous, et débarrassez-vous de tous les produits cracras que vous avez : ménage, parfum d’intérieur, vieux maquillages et produits de beauté… Et remplacez-les petit à petit par des produits aux compositions saines. Préférez également les matériaux sains (vêtements, ameublement, peintures, etc) et limitez le plastique : mon article sur les dangers des plastiques.

Attention à ne pas confondre dérèglement hormonal et pathologie hormonale. Pour être sûr que vous souffrez d’un dérèglement léger et non d’une pathologie sérieuse, consultez un médecin et demandez à faire les examens nécessaires. Dans les deux cas cependant, prendre en compte les facteurs cités plus haut ne peut qu’améliorer votre santé.

Photo by joshua yu

Leave A Comment