Reconnaître l’acné hormonale

Partagez !

Il existe plusieurs types d’acnés. Il est primordial de comprendre quelle est la cause de la vôtre si vous souhaitez travailler dessus et vous en débarrasser. Voici quelques pistes pour reconnaître une acné hormonale.

Les différents types d’acné

Il y a autant de types d’acné que de personnes touchées par ce phénomène. Mais pour faire simple, il peut s’agir :

  • D’une acné liée à une pathologie non hormonale : psoriasis, rosacée…
  • D’acné fongique : liée à un champignon.
  • D’une acné digestive : mauvaise digestion, constipation, intolérances et allergies, engorgement des organes d’éliminations (foie, poumons…).
  • De boutons liés à une routine cosmétique non adaptée à votre peau.
  • D’acné liée à une mauvaise alimentation, trop lourde et grasse.
  • D’acné liée au stress : chez certaines personnes, un stress intense et / ou répété peut favoriser l’apparition de boutons.
  • De boutons liés à une mauvaise hygiène : démaquillage approximatif, travail dans un environnement très salissant (les poussières comme celle du plâtre peuvent boucher les pores)…
  • D’une acné induite : provoquée par la prise de médicament : pilule contraceptive, cortisone, anti-dépresseurs, lithium, immunosuppresseurs…
  • D’acné de la femme enceinte.
  • D’acné hormonale.

L’acné hormonale peut être liée à une pathologie hormonale (SOPK, anovulation, aménorrhée primaire ou secondaire, fibromes…), mais aussi à un simple dérèglement hormonal.

 

Mon acné est-elle hormonale ?

Voici quelques pistes qui peuvent vous aider à reconnaître une acné hormonale :

  1. Vous avez l’impression que la production de sébum et l’apparition de bouton fluctuent en fonction de vos cycles
  2. D’autres symptômes hormonaux peuvent exister : Syndrome prémenstruel (SPM), crampes utérines intenses sans endométriose, poitrine douloureuse à l’approche des règles, moral en dent de scie, spotting…
  3. Vous êtes en âge de procréer : dès la puberté et jusqu’à la ménopause. Certains dérèglements hormonaux ou pathologies peuvent aussi provoquer de l’acné chez la femme ménopausée.
  4. Plusieurs types de boutons peuvent être présents : points noirs, boutons rouges classiques (inflammatoires ou non), microkystes, boutons blancs… Chez certaines personnes, on peut par ailleurs observer une peau « rugueuse » à cause de nombreux microkystes en profondeur.
  5. Vous avez des boutons principalement au niveau du menton, de la mâchoire, du bas des joues, voire dans le haut du cou. Notez toutefois que l’acné hormonale peut également se situer à d’autres endroits : joues, front, dos…
  6. Vous avez subi un bouleversement hormonal : accouchement, fausse couche, avortement, reprise ou arrêt de la pilule…
  7. Si vous souffrez de stress important, vous pouvez avoir l’impression que cette acné est plus importante lorsque vous êtes en période de stress : examens, conflits familiaux, emploi du temps surchargé…
  8. Votre bilan hormonal (après prise de sang) peut être perturbé : progestérone, œstrogènes, testostérone, LH, rapport LH / FSH, prolactine, hormones thyroïdiennes (T3, T4, TSH…)…

Si vous vous reconnaissez dans certains des points précédents, vous souffrez peut-être d’acné de cause hormonale. La bonne nouvelle, c’est qu’en trouvant la cause de votre acné, il sera maintenant bien plus aisé de comprendre et régler le problème !

Notez qu’il est possible que votre acné ait plusieurs causes. Par exemple, vous pouvez souffrir d’une acné hormonale et digestive. Dans tous les cas, il est important de travailler sur plusieurs sphères pour régler le problème de l’intérieur et non seulement le symptôme, afin qu’elle ne revienne pas au galop.

Si vous souhaitez être accompagné dans cette démarche, vous pouvez prendre rendez-vous ici.

Laisser un commentaire