Beauté naturelle, En avant, Lifestyle, Naturopathie, Prendre soin de son corps

Propriétés des aliments et aromates

10 novembre 2013
Essential aroma oil

Attention !

Les propriétés des aliments sont donnés à titre informatif. Ils ne dispensent pas de consulter un médecin pour des pathologies importantes ou persistantes.

La naturopathie laisse une grande place au soin par les plantes et l’alimentation. Il ne s’agit pas de mâchouiller du romarin toute la journée, où de boire des litres d’huiles d’olive bio. Les éléments nutritifs sont contenus dans les épices, aromates, herbes fraîches en petite quantité… Ils ne dispensent pas d’une alimentation équilibré et saine, mais en sont un complément intéressant.

Ail

On lui prête de nombreuses propriétés, dont la prévention contre certains cancers dont ceux de l’appareil digestif, grâce probablement à son action contre la putrescence intestinale et anti radicalaire.

les bienfaits de l'ail

Les bienfaits de l’ail pour la santé

Pour les ennuis digestifs par exemple, il est carminatif (réduit les gaz et ballonnements), stimulant digestif, antiseptique… Il peut être utilisé aussi contre les diarrhées et en vermifuge.

Au niveau pulmonaire, il est également antiseptique et efficace pour les bronchites, asthmes, cathares…

En naturopathie, il est antiseptique, bactéricide, stimulant et anti-radicalaire il fluidifie le sang et aide à protéger des maladies cardiovasculaire…

Il est en revanche déconseillé lors de l’allaitement (Peut altérer le lait et son goût, ainsi que favoriser les coliques) et chez les personnes à l’intestin irrité.

Il semble que le brossage de dent ne change rien à l’haleine après avoir consommé de l’ail, puisque l’odeur vient de votre estomac. Mâcher plutôt un grain de café, du persil, de l’anis ou du cumin…

On peut également consommer la fleur d’ail (tige et fleur en bouton) en salade, à la vapeur, ou sauté. Elle s’accommode parfaitement bien avec des fromages frais.

Usage interne :
  • Il conservera d’avantage de propriétés si il est consommé cru.
  • Sous forme de décoction contre le ténia.
  • Sous forme d’inhalation pour les otites, hémorroïdes, constipation (2 / 3 gousses grossièrement pilée dans votre eau) à inhaler jusqu’à refroidissement de la solution.
Usage externe :
  • Sous forme de cataplasme pour les verrues, cor, durillons…
  • Soulagez les piqures de guêpes, frelon… en frottant un morceau d’ail sur celle-ci
  • Contre les rhumatismes, en friction, mélangé à de l’huile camphrée. (proportion huile, ail 2:1)
Nutrition :

Il est source de manganèse, vitamines A – C – B6, ainsi que de fer et de cuivre…

Il est aussi délicieux en aïoli !

 


 

Huile d’olive

Pour l’achat de vos huiles végétales, préférez, et de loin, des huiles bio, de premières pressions à froid.

Les bienfaits de l'huile d'olive

Les bienfaits de l’huile d’olive

Les huiles raffinées perdent une (grande) partie de leurs vitamines, omégas, anti-oxydants (Par le chauffage et les composés chimiques)… et parallèlement, contiennent des solvants, utilisés pour rentabiliser le produit au maximum, éliminer les mauvaises odeurs dû au traitement…

  • L’huile d’olive peut être utilisée pour la cuisson grâce à ses acides gras mono-insaturés et son point de fumée élevé (à partir 191°c).
  • Son contenu lipidique est d’environ 80% d’acide gras mono-insaturés (AGM). La consommation d’AGM pour remplacer une majeur partie des acides gras saturés (principalement graisses animales ou de coco, palme…) contribue à la baisse du mauvais cholestérol (Cholestérol LDL) et des maladies cardiovasculaires.
  • L’huile d’olive contient des composés phénoliques bien assimilés : antioxydants qui aident à réduire également le stress oxydatif, vieillissement prématurés (et causes de cancer) liés au radicaux libres.
  • Elle est source de vitamine K et E en petite quantité.
Précautions

A noter toutefois que l’huile d’olive reste une matière grasse, une consommation raisonnable est indiquée.

Malgré le point de fumée élevé de l’huile d’olive, si votre huile est trop chauffée et se met à fumer, n’hésitez pas à la jeter et à recommencer. Les fumées se dégageant indiquent la détérioration des acides gras et l’apparition de composés nocifs et cancérogènes, comme les hydrocarbures polycycliques aromatiques (HAP).


 

Noix

Noix

Noix

Les noix sont des oléagineux précieux pour la santé. Elles sont riches en gras, mais surtout en très bon gras : Les poly-insaturés (et principalement des Omégas 3, la crème de la crème). Ils contribuent à la santé du système cardiovasculaire (participe à la baisse du taux de mauvais cholestérol sanguin – LDL, santé des vaisseaux sanguins…). Attention toutefois à la cuisson, ces acides gras sont très fragiles.

Usage interne

Dans l’alimentation, ou à croquer : quelques noix apporteront à votre corps des vitamines et minéraux. Dans une salade, en pesto, ou dans une farce, elle est délicieuse ! L’huile de noix est également un fantastique allié de votre nutrition !

Usage externe

Les feuilles de noyer en cataplasme sont utilisées contre certaines inflammations cutanées (eczéma, psoriasis, hémorroïdes…) grâce à une toxine appelée juglone. Le brou est plutôt utilisé contre les verrues en application directe.

Nutrition

En plus d’avoir bon goût, la noix contient des antioxydants, du magnésium, du calcium, des vitamines A et C, du fer, du manganèse et du phosphore…

Précautions

La noix peut-être source d’allergie.

 

 

 


 

 

Oignon

Les oignons et la santé

Les oignons et la santé

De la famille des alliacées (comme ail, ciboulette, poireau…). Des études ont démontré leur participation dans la préservation contre les maladies et cancers des voies digestives, de la prostate, des ovaires…

Manger des oignons est bénéfique à sur plusieurs plan :

  • il est antioxydant et nous préserve des radicaux libres.
  • Il contient de la quercétine, un flavonoïde (surtout l’oignon jaune) protecteur des systèmes cardiovasculaires et digestifs, réducteur de réactions allergiques…
  • C’est un aliment alcalinisant (Voir à équilibre acido-basique)
  • Pour garder ses propriétés pour une consommation alimentaire, évitez de le faire bouillir (sauf si, comme en soupe, vous consommer aussi l’eau)
  • Source de calcium, de potassium, de vitamine A, B et C…
Usage interne :
  • A consommer régulièrement dans votre alimentation. Cru ou mariné dans une huile (si vous le digérez) vous profiterez de tous ces bienfaits
  • Infusez dans de l’eau bouillante (laissez 2 heures) pour lutter contre les diarrhées de l’adulte et de l’enfant.
Usage externe :
  • En cataplasme contre la rétention urinaire (Oligurie, anurie), abcès
  • En friction contre les piqures de guêpes, céphalées

 

Précautions

Écoutez votre corps ! Limitez votre consommation d’oignon (et alliacées,) si sous souffrez de troubles digestifs sévères, de syndrome du colon irritable et que vous avez l’impression de mal le tolérer.


Romarin

Romarin

Usage thérapeutique du romarin

Comme moi, vous aimez le romarin ? Et bien lui vous aime aussi. En naturopathie, on confère au romarin de nombreuses propriétés : Stimulant, antiseptique, carminatif, anti-rhumatismal, anti-diarrhéique, emménagogue (stimule l’afflux sanguin pelvien) céphalique, diurétique, cicatrisant, anti-parasite… Mais comment s’y retrouver ?

Usage interne :
  • A consommer régulièrement dans votre alimentation
  • En infusion (1 CAS/ tasse – 10 minutes d’infusion – proximité des repas) : Contre la céphalée, diurétique, anti rhumatismal, hypertenseur (favorise la tension artérielle), carminatif, anti-diarrhée, anti-goutteux, emménagogue, antiseptique des voies respiratoire et antitussif.
  • En huile essentiel : Une cuillère de miel pour 3 gouttes, 2 à 3 fois par jours : propriétés identiques à l’infusion
Usage externe :

– En compresses (une poignée de romarin pour un litre d’eau, à bouillir 10 minutes) Cicatrisant, soulagement des rhumatismes… Sources : L’aromathérapie, Dr Jean Valnet

Nutrition :

Riche en fer, fibres, vitamines B9, bêta-carotène (synthétise la vitamine A), calcium, fer, potassium…

Source de vitamine B6, vitamine C et magnésium.


Sel

Propriétés du sel sur la santé

Propriétés du sel sur la santé

Pour l’achat de votre sel, préférez des sels non raffinés, sels de mers ou fleur de sel. Ils contiennent du chlorure de sodium mais également des minéraux, oligo-éléments indispensables.

Les « sels de gemmes » sont également de très bons sels (Sels de l’Himalaya, sels bleu de Perse, riche en potassium…) récoltés sous terre, et d’une pureté appréciable.

Le sel raffiné lui, contient la quasi-totalité de chlorure de sodium mais aussi des produits indésirables pour le rendre blanc et « propre ».

Le sel est indispensable au corps et à nos cellules : Il aide à réguler les liquides (plasma, lymphe…qui contiennent la quasi-totalité du sel de notre corps) dans lesquels baignent nos cellules. Il aide à la transmission nerveuse. Seul problème, le corps se contente d’une quantité très basse. L’industrie agro-alimentaire elle, n’hésite pas à en ajouter à outrance dans ces produits, ce qui induit :

  • Une habitude, addiction au goût du sel (impression de plat insipide, si non salé ou peu salé)
  • Une surconsommation
  • Augmentation de la pression artérielle et maladies cardiaques ou rénales mais aussi obésité, cancers de l’estomac, asthme…

Le sel est une source d’iode et de fluor.

L’iode est indispensable au fonctionnement de la thyroïde, et à la croissance. Le fluor est bon pour les dents, mais attention à la surconsommation. Si votre eau de boisson à un taux supérieur à 0,5 mg/l, la consommation de fluor n’est pas conseillée (surconsommation).

Le gommage au sel

Vous pouvez réaliser un gommage naturel très simplement avec du sel et de l’huile. Mouillez votre peau au préalable. Choisissez l’huile qui vous convient (carotte, amande douce, olive, argan…) et mélanger autant de sel que d’huile. Vous pouvez utiliser du gros sel sur le corps, mais évitez le visage et les muqueuses. Pour le visage, utilisez du sel fin et massez délicatement.

 


Thym

C’est une des plantes les plus riches en propriétés ! Il s’utilise en huile essentiel, infusion, alimentation, inhalation…

Le thym pour la santé

Se soigner avec le thym

Le thym est antiseptique, stimulant, diurétique, carminatif (réduit les gaz et ballonnements), vermifuge, cicatrisant, anti-rhumatismale, anti-infectieux…

  • Infusion de thym (une branche par tasse) : Purification des voies respiratoires, des voies digestives et urinaires. Maux de gorge, expectoration…
  • Inhalation : Purification, désencombrement des voies respiratoires. Éventuellement purification de la peau.
  • Huile essentiel (Attention à l’HE de thym à thymol, caustique pour la peau. Ne pas utiliser pur, ou préférer l’HE de thym à linalol) : Tonifiante et anti-rhumatismale en friction (dos, colonne vertébrale ou zone douloureuse). Antiseptique, antivirale en inhalation…
  • A consommer dans la cuisine sans modération en cuisine, puisqu’il est anti-oxydant, et apporte fer et vitamine K (Santé du sang, des os…)
  • A mâcher pour soigner l’angine
  • Haché et en cataplasme chaud pour les rhumatismes

Petit « secret » maison lors de grippe, rhume, infection respiratoire… Dans une grande tasse d’eau chaude, laissez infuser une branche de thym, ajoutez-y du jus de citron (une cuillère à soupe environ) et une cuillère à soupe de miel. Répétez 2 ou 3 fois dans la journée ! Cela aide à soulager les maux de gorge, faciliter la libération des voies respiratoires, et agit comme antiseptique.

 

Sources :

La phytothérapie – Dr Jean Valnet
L’aromathérapie – Dr Jean Valnet
L’homme empoisonné – Cures végétales pour libérer le corps et l’esprit
Précis de pédiatrie – R. Masson
Plus jamais d’enfants malades – R. Masson
Ma bible des huiles essentielles – D. Festy

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

Page 1 sur 11